Equipe

Equipe de recherche

HYPMEDPRO est l’acronyme d’un projet de recherche de 3 ans (2016-2019) financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).

Le projet HYPMEDPRO ‘’(Hyper)médicalisation des Naissances comme Problème Public : trajectoires matérielles, controverses publiques, changements institutionnels’’ regroupe une équipe de neuf chercheuses spécialisées en histoire, sociologie et anthropologie de la médecine, sociologie du risque, sociologie des mouvements sociaux et études féministes.

L’équipe d’HYPMEDPRO est pilotée par Sezin Topçu, coordinatrice principale du projet.

L’équipe d’HYPMEDPRO fédère des spécialistes ayant déjà mené ou menant actuellement des recherches empiriques autour des objets d’étude au cœur de ce programme. Le projet HYPMEDPRO s’appuie également sur des collaborations et des dialogues menés avec un large réseau de spécialistes nationaux et internationaux.

Le programme HYPMEDPRO est accueilli par le Centre d’études des mouvements sociaux (CNRS-Ehess-Inserm) qui dispose d’une équipe administrative chargée de gestion de projets. Piloté par Isabelle Ville, le CEMS a contribué de façon significative depuis les années 1970 au développement d’outils méthodologiques et conceptuels pour l’étude des mouvements sociaux et de l’espace public en France et dans le monde.

Coordinatrice du projet

La coordinatrice du projet HYPMEPRO, Sezin Topçu, est chercheuse au CNRS (Institut Marcel Mauss) depuis 2011. Elle est historienne et sociologie des techniques, spécialisée sur le risque technologique, les controverses médicales et environnementales, et les mouvements sociaux (mouvements féministes et anti-nucléaires).
Profil public : http://cems.ehess.fr/index.php?2543

Membres de l’équipe (par ordre alphabétique)

Maud Arnal, sage-femme de formation, est depuis 2014 doctorante en sociologie à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (Paris). Sous la supervision de Ilana Löwy et Marc Bessin, sa thèse de doctorat traite des normes médicales et sociales relatives à la gestion de la douleur lors de l’accouchement (comparaison France – Québec).
Profil public :  http://iris.ehess.fr/index.php?2776

Gülhan Balsoy est maîtresse de conférence en histoire à l’université Bilgi (Istanbul). Elle est spécialiste des politiques pronatalistes et de santé reproductive dans l’empire Ottoman et la Turquie.
Profil public : /cems.ehess.fr/index.php?3882

Ayse Dayi est sociologue. Elle est chercheuse contractuelle à la Freie Universität de Berlin depuis 2019. Son domaine de recherche couvre la santé reproductive et sexuelle, l’économie politique de la santé et le féminisme transnational.
Profil public :  https://www.mvbz.fu-berlin.de/vernetzung/gastwissenschaftler_innen/internationale-gaeste/gaeste-am-mvbz/sose2019_dayi/index.html

Jennifer Gadenne est titulaire d’un Dess en Géographie, spécialisée en développement urbain. Elle a travaillé en collectivité locale avant de se spécialiser en gestion de conflit et autonomisation des équipes. Elle a rejoint Hypmedpro en janvier 2021 comme ingénieure d’études pour assister l’équipe.

Ilana Löwy est historienne de la médecine et directrice de recherche émérite à l’Inserm, affiliée au CERMES 3. Son dernier travail de recherche porte sur l’histoire des malformations congénitales et des diagnostics prénataux.
Profil public : http://www.cermes3.cnrs.fr/fr/membres/168-lowy-ilana

Lola Mirouse est doctorante en sociologie à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS, Paris) sous la supervision de Sezin Topçu et Janine Barbot. Dans sa thèse commencée en 2017, elle aborde les controverses médicales, scientifiques et publiques relatives à l’épisiotomie en France depuis les années 80.
Profil public :  http://cems.ehess.fr/index.php?3944

Andreza Nakano, sage-femme de formation, est postdoctorante à la Fundaçao Oswaldo Cruz (Brésil). Sa thèse de doctorat en sciences sociales et santé publique a analysé le phénomène de ‘’normalisation’’ de la césarienne et ses effets sur la santé des femmes au Brésil.
Profil public :  https://www.escavador.com/sobre/5420511/andreza-rodrigues-nakano

Chiara Quagliariello est postdoctorante (Marie Curie Fellow) à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS, Paris) et à la City University of New-York (CUNY). Entre 2017 et 2019, elle était post-doctorante au sein du projet HYPMEDPRO. Ses recherches actuelles portent sur la crise de la santé maternelle chez les femmes noires en Europe et aux USA.
Profil public : ttp://cems.ehess.fr/index.php?3884

Clémence Schantz est sociologue et sage-femme. Entre 2019 et 2020 elle était post-doctorante à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS, Paris). En janvier 2021 elle a réjoint l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD, Paris) en tant que chargée de recherche. Ses travaux portent sur les dynamiques de bio-médicalisation de l’accouchement en Asie, Afrique et Europe. Après avoir démontré dans ses recherches doctorales menées au Cambodge que les pratiques obstétricales construisaient et donnaient forme au corps de la femme, elle travaille actuellement sur la circulation des pratiques en obstétrique entre l’Asie et l’Afrique.