SECOND SEMINAR «TECHNOREP» EHESS 2018-2019

OUR SECOND SEMINAR ‘TECHNOREP’

 Next Monday 3 December 2018 (13 h -16 h)

 Ehess, 54 bd Raspail 75006 Paris, room AS1_24

In our second seminar, titled “Techniques d’obstétrique routinisées et dynamiques nationales”, we have the pleasure to host:

Lola Mirouse (CEMS-Ehess), Faire de l’épisiotomie une technique de routine? La production d’ignorance sur les risques et l’utilité de l’épisiotomie au cours de deux décennies de débat scientifique en France (1980-1990).

Chiara Quagliariello (CEMS-Ehess), Normalisation et critiques de la césarienne au Sud et au Nord d’Italie.

Detailed program of our cycle of seminars here: https://hypmedpro.hypotheses.org/files/2018/11/programme-TECHNOREP-2018-2019.docx

ATTENTION!! A cause du nombre de places limité dans la salle de séminaire de cette  année, nous ne pourrons accueillir cette année que les étudiants inscrits et les collègues et les auditeurs libres qui se sont  (ré)inscrits en prenant par à la première séance ou par mail. Merci de votre compréhension.

FIRST SEMINAR «TECHNOREP» EHESS 2018-2019

Our cycle of seminars ‘Technorep’ starts on Monday 5th November 2018 (13 h -16 h)

Ehess, 54 bd Raspail (75006 Paris), room AS1_24

In our first seminar, titled “Du ‘risque’ à la ‘violence’ : médicalisation des naissances“, we have the pleasure to host:

Sezin Topçu (Cems), Du risque à la violence : médicalisation de l’accouchement comme problème public international

Clara Blanc (Ehess), Entre vécu singulier et problème public : la médiatisation des témoignages de violence obstétricale

Nathalie Sage-Pranchère (Centre Roland Mousnier, Sorbonne Université), Les incompatibilités sanguines mère-enfant : élaboration d’une prise en charge totale de la naissance 

Detailed program of our cycle of seminars here: https://hypmedpro.hypotheses.org/files/2018/11/programme-TECHNOREP-2018-2019.docx

ATELIER GENRE, NORMES PROCRÉATIVES ET PARENTALITÉ 2018-2019

Depuis 2014, l’atelier GNP « Genre, Normes procréatives et Parentalité » a ouvert une réflexion collective autour du travail procréatif, entendu comme l’ensemble des tâches afférentes à la procréation et couramment tenues pour non productives : la régulation de la fécondité, l’entretien et la surveillance sanitaire des sexualités, l’élevage et l’éducation des enfants, la gestation, le suivi gynécologique, les « échecs » de reproduction. Nous souhaitons prolonger l’analyse constructiviste de ce travail à travers un nouveau cycle de rencontres scientifiques traitant des normes contemporaines du travail procréatif, de son encadrement médical tout comme des inégalités qu’elles (re-)produisent et/ou renforcent.

La première séance de l’atelier GNP aura lieu le 13 novembre 2018 de 14h à 17h. Elle se déroulera en salle 108, au 51-61, rue Pouchet, 75017 Paris.

Elle portera sur le thème « Procréation et santé : des traitements et expériences différentes selon les femmes ? ». Nous aurons le plaisir d’accueillir et d’écouter dans ce cadre :

Priscille Sauvegrain (docteure en sociologie & sage-femme, chercheuse associée à l’Inserm) : « La construction sociale de la mère Africaine dans les services de suite de couches »

Patricia Vasseur (docteure en anthropologie & sage-femme, chercheuse associée au Ceped) : « Accoucher en migration. Comment  l’univers socio-technique des soins transforme la personne »

Discutante : Alfonsina Faya Robles (post-doctorante en sociologie, Inserm)

Programme de l’atelier: https://hypmedpro.hypotheses.org/files/2018/11/PG-GNP-2019.docx

Technorep Seminars 2018/2019

Technologies reproductives et d’enfantement : régulations du risque, gouvernement du corps, controverses publiques

The third edition of our seminar is about to start.

When: 1er lundi du mois de 13 h à 16 h, du 5 novembre 2018 au 3 juin 2019

Where: salle AS1_24, 54 bd Raspail 75006 Paris

Please find the detailed programme here https://hypmedpro.hypotheses.org/files/2018/11/programme-TECHNOREP-2018-2019.docx

Workshop à Paris, MSH Paris Nord, 17-18 décembre 2018


Vers une naturalisation du monde social ? Comment redonner de la chaire à l’idéologie dominante

MSH Paris Nord, 17-18 décembre 2018

Workshop financé par : Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord & ANR Hypmedpro (CEMS-EHESS)

Comité d’organisation : Dominique Memmi (CRESPPA CNRS), Corinne Fortier (LAS CNRS), Maï Le Dû (CRESPPA CSU), Chiara Quagliariello (ANR HYPMEDPRO-EHESS), Clémence Schantz (Ceped), Sezin Topçu (CNRS-EHESS). 

Déclin du psychanalysme au profit de la psychiatrie ou de la biologie du cerveau ; médicalisation accélérée des difficultés comportementales ou psychiques comme la dépression, les TOC, l’autisme ; traitement de l’échec scolaire en termes médicaux – voire biologiques – et non plus sociaux ; fervent plaidoyer en faveur d’un neuro-droit  et d’un neuro-marketing malgré leur inopérativité avouée, retour à nouveaux frais de la psychochirurgie décriée des années 50 sous la forme de la nano-neurochirurgie, permanence et transformation de la pensée eugéniste; diffusion du darwinisme social en économie ; expansion sur le marché éditorial d’ouvrages interprétant le monde social dans des catégories biologique ou médicales mais aussi remontée actuelle d’une critique de la médicalisation au nom de la nature et du naturel ; ardente obligation à se confronter avec le cadavre, le cordon ombilical, le lait maternel, le placenta… censée fortifier les liens sociaux primaires : autant de phénomènes devenus éclatants au cours des années 1990.  Peut-on  établir un lien entre ces différentes évolutions ? C’est ce que nous tenterons de faire lors de ce workshop.

Ce qui se dessine derrière ces dispositifs et discours nouveaux  – ou renouvelés –  c’est toute une définition du sujet, de l’étiologie des maux qui l’affectent et de ce qui peut l’en sauver, bref : toute une philosophie de nos moyens d’action sur le monde. Evolution des rapports de forces sociaux ? Déplacement des biens de salut vers le sanitaire et le sécuritaire ? Ou encore du collectif vers l’individuel, de l’Etat vers le marché ? Il est tentant d’essayer d’expliquer cette poussée – comme l’histoire en connaît périodiquement – d’un physicalisme spontané et d’une tentation au naturalisme, incitant à penser toujours davantage le monde social à l’aide du corps et du biologique. Il s’agit d’instruire cette interprétation sociétale latente, véritable « lecture partagée», selon l’expression de Paul Veyne, de la société sur elle-même. 

Programme ici

Affiche ici

Contact : workshopchair2018@gmail.com

Entrée libre