Monthly Archives: October 2018

Workshop à Paris, MSH Paris Nord, 17-18 décembre 2018


Vers une naturalisation du monde social ? Comment redonner de la chair à l’idéologie dominante

MSH Paris Nord, 17-18 décembre 2018

Workshop financé par : Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord & ANR Hypmedpro (CEMS-EHESS)

Comité d’organisation : Dominique Memmi (CRESPPA CNRS), Corinne Fortier (LAS CNRS), Maï Le Dû (CRESPPA CSU), Chiara Quagliariello (ANR HYPMEDPRO-EHESS), Clémence Schantz (Ceped), Sezin Topçu (CNRS-EHESS). 

Déclin du psychanalysme au profit de la psychiatrie ou de la biologie du cerveau ; médicalisation accélérée des difficultés comportementales ou psychiques comme la dépression, les TOC, l’autisme ; traitement de l’échec scolaire en termes médicaux – voire biologiques – et non plus sociaux ; fervent plaidoyer en faveur d’un neuro-droit  et d’un neuro-marketing malgré leur inopérativité avouée, retour à nouveaux frais de la psychochirurgie décriée des années 50 sous la forme de la nano-neurochirurgie, permanence et transformation de la pensée eugéniste; diffusion du darwinisme social en économie ; expansion sur le marché éditorial d’ouvrages interprétant le monde social dans des catégories biologique ou médicales mais aussi remontée actuelle d’une critique de la médicalisation au nom de la nature et du naturel ; ardente obligation à se confronter avec le cadavre, le cordon ombilical, le lait maternel, le placenta… censée fortifier les liens sociaux primaires : autant de phénomènes devenus éclatants au cours des années 1990.  Peut-on  établir un lien entre ces différentes évolutions ? C’est ce que nous tenterons de faire lors de ce workshop.

Ce qui se dessine derrière ces dispositifs et discours nouveaux  – ou renouvelés –  c’est toute une définition du sujet, de l’étiologie des maux qui l’affectent et de ce qui peut l’en sauver, bref : toute une philosophie de nos moyens d’action sur le monde. Evolution des rapports de forces sociaux ? Déplacement des biens de salut vers le sanitaire et le sécuritaire ? Ou encore du collectif vers l’individuel, de l’Etat vers le marché ? Il est tentant d’essayer d’expliquer cette poussée – comme l’histoire en connaît périodiquement – d’un physicalisme spontané et d’une tentation au naturalisme, incitant à penser toujours davantage le monde social à l’aide du corps et du biologique. Il s’agit d’instruire cette interprétation sociétale latente, véritable « lecture partagée», selon l’expression de Paul Veyne, de la société sur elle-même. 

Programme ici

Affiche ici

Contact : workshopchair2018@gmail.com

Entrée libre